Je viens de lire dans le magazine Financité du mois de mars 2007 que Dour faisait partie des communes ayant répondu positivement à l'interpellation d'Actions Birmanie, Netwerk Vlaanderen et du Réseau Financement Alternatif.
Ces trois organismes ont lancés en décembre 2006 la campagne "Commune pour la Birmanie" afin que les communes tiennent trois engagements :
  1. un engagement symbolique en nommant Aung San Suu Kyi, citoyenne d’honneur de leur commune;
  2. un engagement politique en votant une motion communale interdisant tout investissement des finances communales ainsi que tout achat de produits d'entreprises actives en Birmanie ;
  3. enfin, un engagement citoyen en interpellant leurs banques pour qu’elles cessent d’investir dans les sociétés actives en Birmanie.
Dour fait donc partie des 26 premières communes : Bruxelles-Ville, Ottignies, Louvain-La-Neuve, Ixelles, Andenne, Remicourt, Rochefort, Mettet, Comblain-au-Pont, Dour, Alost, Schaerbeek, Huy, Gembloux, Zottegem, Nassogne, Gesves, Fléron, Anthisnes, Chaudfontaine, Baelen, Engis, Chastre, Nivelles, Dalhem et Watermael-Boitsfort.

Un deuxième appel a été lancé en février 2007 à l'occasion de la mise en place des nouveaux collèges communaux.

Il serait marrant de connaître combien, parmi ces communes, ont connu un changement de majorité. L'arrivée récente au pouvoir favorise-t-elle plus encore l'acceptation de tels mouvements ? Intéressant à savoir pour les marketeux sociaux. Ces deux mots sont-ils compatibles ? :-)

Comme je viens juste de lire cet article et que je vais dodoïser, je ne vais pas m'étendre plus sur le sujet. Si l'un d'entre vous, ô grands amis lecteurs vénérés, apprend quelque chose là-dessus, qu'il fasse signe. Au nom d'Aung San Suu Kyi (répétez ce nom trois fois de suite...), qu'il en soit remercié.