Que faire quand on ne travaille pas la nuit du vendredi alors qu'on l'a fait toutes les semaines depuis 7 ans et que l'on fait exceptionnellement celle du samedi, celle-là même où l'on change l'heure et donc où l'on perd une heure de sommeil ? Tout en considérant que le samedi s'est passé comme un dimanche à cause de la nuit susmentionnée non effectuée et que ce dimanche ne va pas être pareil aux autres puisque Bruges m'attend. Bruges où je vais d'habitude le samedi afin d'éviter les bouchons de fin de week-end. Ce week-end doit-il vraiment être considéré comme une fin de semaine pour moi puisque je travaille pendant ? Et est-ce que ce dimanche est considéré comme jour de repos alors que j'y ai passé 9 heures (ou plutôt 8 puisqu'on va avancer l'heure d'une heure) au travail ? Récupérer un jour de congé le jour où tout le monde est en congé, est-ce vraiment de la récupération ? Et vais-je vraiment récupérer de mon effort passé la nuit passée alors que je vais marcher toute la journée ? Une journée habituellement de repos "imposée" par la religion et le métro-boulot-dodo de tout un chacun. Et finalement, rester coucher (avec ou sans décalage horaire) à une heure où les autres se lèvent pour aller travailler et se lever une heure plus tard pour aller moi aussi travailler (cette fois, on peut dire qu'il y a décalage horaire), est-ce de la fainéantise ou une chance de commencer sa journée à 9h ? Parce qu'à 9h, beaucoup ont déjà travaillé et font leur pause de 10h. Moi, à 9h, je suis en plein coups de feu jusque midi où je ne fais même pas de pause puisque je dois aider les gars pour la vaisselle. "Moi, je fais la vaisselle le week-end". Bin, tant mieux mon gars mais moi le week-end, je me repose ... 'fin, sauf quand je bosse !

Là-dessus, je vais me coucher !