Lundi soir, en revenant de chez mes parents, j'écoutais l'ami Raphaël Charlier sur PureFm. Il demandait à ses collègues s'ils n'avaient jamais rêvé d'assister à leur propre enterrement afin de voir qui y serait.

Moi, j'y ai déjà pensé. Je rêverais de voir qui viendrait, qui pleurerait, qui consolerait mon madame (si elle en a besoin remarquez :-) ), qui en profiterait pour lui plotter l'épaule, si mes amis seront là, si mes ex seront là, si on m'enterrerait avec mon Qtek (au cas où), ...

Et m'est alors venue l'idée de créer ma propre mort... blogosphérique.
Et comme la mort survient, dans la plupart des cas, à un moment où on ne l'attend pas, j'ai rédigé ce billet hier matin, d'un trait, sans trop réfléchir sur la forme, à un moment où mes yeux venaient à peine de s'ouvrir et où la brume commençait à se dissiper peu à peu (dans mon jardin comme dans mes yeux).

Bon, désolé, c'est un vrai coups de putte pour ceux qui ont laissé un message et qui y croyaient vraiment. Je les remercie bien bas, eux et leur sincérité, je les embrasse à pleine bouche. Vous êtes de vrais amis numériques. Merci eMich pour tes encouragements, merci tout pareil à Chris (j'ai visité ton blog, lâche pas l'affaire), merci Transcript7 de faire circuler sur papier mes biestries et merci Damien pour ta proposition de porte-ouverte. Merci, snif snif, merci.

Je m'excuse auprès des néo-veuves et orphelins qui pleurent leurs geek de maris et papas, suicidé à la suite de cette annonce. Je m'excuse aussi auprès de mon hébergeur qui craignait de perdre un compte. Je n'oublie pas les petits mails de déception (c'est un grand mot) ou plutôt de surprise, envoyés par l'une ou l'autre connaissance.

Mais je vous crache dessus, bande de vermines crapoteux, oui vous qui ne m'avez pas laissé de commentaire d'adieu, pas le moindre petit 'aurevoir et bon courage', vous messieurs les prolétaires du clavier, vous qui ne vous souciez même pô de la mort d'un blog, aussi talentueux et extraordinaire soit-il (hum). Il en meurt combien par jour des blogs sans que personne ne réagisse ?! Hein ?!
Ne les oublions pas ;-(

Soit dit en passant, même mon madame ne s'est aperçue de rien. Même pô une ligne qu'elle ne lit de mon p**** de blog ! Je pourrai la traiter de grosse charolaise putride qu'elle ne s'en rendrait même pas compte............. Non pardon, j'ai pas voulu dire ça bibiche, mes mots ont dépassés ma pensée, je te jure, pardon, pardon, pas taper, aïe, pas taper.

Bref bref, ce fût une joie de mourir ainsi pendant plus de 24 heures et cela l'est encore plus de ressusciter tel un ... Jésus (méyavalpa) du web. Je suis votre dieu, rahaaaahhhh, je suis le tout-puissant, je vous enterrerais tous !

hum, pardon.

Un Jésus donc, qui ressuscite donc, avec sous le bras de nouveaux projets qui vont casser les pattes arrières de vot' mémé (j'l'avais dit :-) ) !
D'une part, une nouvelle page d'accueil pour Kooolman.net.
D'autre part, un nouveau site appelé MonDour.be. Site composé (prochainement) d'un blog où j'aurai l'occasion de tester le, paraît-il, si talentueux moteur WordPress et un wiki où je regrouperai toutes les infos que je possède sur Dour, les projets en cours, les projets aboutis ou pas, les réunions de quartier, les rumeurs, les politiques,... bref, la vie de Dour. Avec le trait d'humour que j'espèrerai insuffler dedans.

Voilà, excusez-moi encore pour cette turpitude, j'ai honte. J'aurai peut-être dû le faire le 1 avril mais vous vous seriez douté de quelque chose. :-)
J'espère que vous n'avez pas déjà balancé mon flux rss à la poubelle :-)