A mon arrivée, je rencontre Pascal de Blutch, on papotte, il me dit qu'il rentre d'Italie et qu'il continue ses vacances avec Dour. Quoi de mieux, vous me direz ! Moi j'ai commencé les miennes avec Dour ! Je le recommande à tout le monde, on est tout de suite dans le bain :))
Il va voir Driving Dead Girl puis Ultraphallus (oui, oui, phallus, bitte, couille, nichon, ahah, oui voilà), deux groupes de massacrés qui jouaient fort tôt (12h05 et 12h45) et surtout... fort bien !
Les premiers annoncent la couleur directement : deux girlfriends arrivent sur scène, année 60, panneaux 'applause' et 'scream' en main, coiffure à la Betty Page, démarche langoureuse. Mon dieu, quoi de mieux pour commencer la journée ?! Les gars eux enchaînent rock'n'roll sur rock'n'roll. Bien bien bien bien bien.
Gourou et Ben (les ""papas"" des massacrés) ont l'air aux anges. Bert, le manager de Blutch aussi (bien qu'il garde son sérieux le gaillard, flanqué d'une veste en cuir, très classe le Bert ! :)).
Passons à Ultraphallus, noise lourd, musique sombre, chant profond (on sent bien que ça vient... d'où ça vient !). Ce ne sont pas des tendres les gars (en vrai, il paraît que si pourtant). Très belle prestation, soulignée par tous les zoulkeux présents pour la remise du Chapeau (voir le vidéoblog du 15juillet).

Petit intermède, retour à la maison.

Et hop de retour pour assister au show d'Oomph!. Si vous connaissez Rammstein, ben voilà, c'est pareil.
Puis vient A Brand dont je n'ai pas été convaincu. J'en avais pourtant lu le plus grand bien : "A Brand prend le meilleur de tout et le transforme en une pop unique et personnelle.", c'était prometteur mais bon voilà, passons.
Aaaah, bon moment avec les Flogging Molly, groupe de folk-punk celtique américain (L.A. je crois). Au bout de la troisième chanson, l'exaltation et la surprise s'estompent un peu mais ce fut bien marrant. J'en ai avalé des sauts de sables en frontstage !
Les anversois de Zita Swoon jouaient sur la Red Frequency. "Qu'il est sexy ce mec !" me lâche Tibout ! Pfffh, se raser le torse et s'affubler d'une veste de cuir (ah? bert, t'es d'retour ?!), moi aussi j'peux l'faire. Que dire de plus ? Ben désolé mais là je sèche. Pas convaincu non plus.
Je m'empresse d'aller admirer les Battles dont McCdZoulk en avait dit le plus grand bien sur le phorum zoulk. Je confirme, il a décidément de bons goûts le Mc !
Battles dont le batteur n'est autre que celui de Tomahawk, le groupe de Mike Patton. Le seul batteur, je pense, jouant avec des partitions (dans Tomahawk, il s'entend). Ils samplent leurs propres morceaux et les déforment. Jouant tantôt de la gratte, tantôt du clavier, tantôt les deux en même temps ! A voir !
Hop, grand saut chez le Cuizinier et DJ Orgasmic (membres des TTC) avant d'affronter le Mike avec son nouveau projet Peeping Tom. Miam ! Quel régal. Mélange de pop-rock-funk-hiphop. Faith No More vous dites ?! :)))
Premier concert avec la formation au complet, quel honneur pour Dour ! Les oreilles transpirent, le cerveau dégouline et le poulx s'accélère quand viennent les premières notes de 'Mojo'. Le sourire se pointe quand Kid Koala s'enchaîne un petit set dj. Les larmes coulent quand Bebel Gilberto (était-ce bien elle ?) entame sa bossa nova (oui je pleure quand j'entends de la bossa nova, et alors?! :)).
Boum, changement de registre total avec Within Temptation. Du grandiloquent show gothicopérette ! La chanteuse (miam) s'exerce aux vocalisent, entre deux statues ailées et des guitaristes aux poses IronMaidienne ! C'était... c'était... bref bref. Les Télé-Moustiquaires s'en sont donnés à coeur-joie les jours suivant dans le NoBullshit, marrant.
J'ai mangé pendant Mercury Rev, j'avais trop de sauce dans les oreilles pour en penser quelque chose.
Et puis vint Apocalyptica. Le premier morceau (One de Metallica) est... bandant, le second beaucoup moins et puis pour le reste, je reprendrai une phrase de MrBungle (toujours dans le si prolifique et talentueux phorum zoulkien) : "comment peut on ecouter ca sans avoir envie de se suicider?".
Un petit bout de Fisherspooner (pas assez, j'ai râté sa course devant le ventilateur) et retour kasba.

Voilà, un vendredi où j'ai commencé à ressentir la fatigue mais où j'ai passé quelques bons instants entre le grand Mike et les massacrés ! Yayayayayayayayayayayayayaya !